Le Seigneur n'est pas resté seul ! / Chr. Elmer

Le Seigneur n’est pas resté seul

« 24 heures pour le Seigneur » : tout un jour pour prier, comme l’a souhaité le pape François ! Cette année, ce fut les 17 et 18 mars.

« 24 heures pour le Seigneur » : tout un jour pour prier, comme l’a souhaité le pape François ! Cette année, ce fut les 17 et 18 mars.

Tout a commencé et s’est conclu par une messe : vendredi soir, en la crypte de Ste-Marie, et samedi soir à St-Nicolas. Durant la nuit du 17 au 18 mars, le Seigneur n’est pas… resté seul ! Le Groupe charismatique et l’abbé Henri Moto ont prié devant le Saint-Sacrement, jusqu’au samedi matin à six heures. Des heures ferventes entre chants, prières, oraison, silence et recueillement. Merci aux personnes qui ont veillé et prié toute la nuit ou partiellement !

Ce Dieu qui nous guérit

Lors de la messe d’ouverture, vendredi 17 mars, l’abbé François-Xavier Gindrat, devant l’assemblée et un groupe d’enfants de 6H à 8H, a souligné la grande pédagogie de Dieu. S’appuyant sur les lectures liturgiques du jour, il a relevé trois points essentiels : nous sommes rejoints, récupérés et guéris par le Seigneur au cœur de nos blessures et de nos égarements. « Il veut nous empêcher de nous perdre ! ». Ensuite, l’abbé a insisté sur la présence de ce Dieu aimant, toujours là, surtout lorsque nous avons peur. Enfin, il a mis l’accent sur l’écoute. « Ecouter, c’est bien plus qu’entendre. Nous sommes invités à rester à l’écoute de notre Seigneur et notre Dieu ».

Le lendemain, lors de la célébration de clôture de ces 24 heures pour le Seigneur, l’abbé Henri Moto a rappelé que Dieu ne se limite pas aux apparences. « Nous, nous privilégions la gloire, la beauté… Mais les critères de Dieu sont tout autres. Dieu choisit des personnes auxquelles on ne s’attendait pas du tout ». Oui, notre Dieu est celui de l’inattendu. Reprenant l’Evangile du jour qui raconte la guérison d’un aveugle, l’abbé Henri a relaté les deux formes d’aveuglement mentionnées dans le texte : l’aveuglement naturel, de naissance ; et celui du cœur. « Dieu va toujours plus loin que la seule guérison physique : Il guérit la cécité de nos cœurs. »

« Dolci ai sapori romani »

Samedi matin à Ste-Marie, dans la salle Ste-Cécile, les servantes et servants de messe de Bienne-La Neuveville inscrit.e.s au pèlerinage à Rome (du 8 au 13 octobre 2023) ont confectionné des pâtisseries. Cœurs de France, macarons à la noix de coco, escargots… autant de douceurs réalisées avec brio par ces jeunes, sous la houlette experte de leurs catéchistes, Mmes Claudine Brumann, Angélina Varrin et Sylviane Froidevaux. Ces pâtisseries ont ensuite été proposées à la fin des messes du week-end. Oui, des douceurs aux saveurs romaines puisque la petite cagnotte constituée agrémentera le voyage-pèlerinage des plus jeunes bénévoles de la paroisse, cet automne, à Rome.

Christiane Elmer

Quelques photos des 24 heures pour le Seigneur 2023

Diese Website nutzt Cookies. Durch die weitere Nutzung der Site stimmen Sie deren Verwendung zu und akzeptieren unsere Datenschutzrichtlinien.