kath: bern

Perspectives 2020

Avec le projet « Perspectives 2020 » l’Eglise nationale se déclare prête pour l’avenir. Date de départ était samedi 21 janvier.

Le projet « Perspectives 2020 » a démarré avec succès. Le samedi 21 janvier, une centaine de synodaux, membres des conseils de paroisse ainsi que du Conseil synodal, ecclésiastiques, représentants des missions et autres acteurs intéressés se sont rencontrés pour la date de départ au sein de la paroisse Ste-Marie à Berne. La date de départ a servi à un échange d’attentes et d’idées face à l’avenir de l’Eglise nationale. Par la même occasion les points forts et les points faibles des différents secteurs d’activités de l’Eglise nationale catholique romaine du canton de Berne ainsi que des éventuelles améliorations pour l’avenir ont été discutés.

« Perspectives 2020 » est la réponse de l’Eglise catholique romaine aux défis résultant de la nouvelle loi sur les Eglises nationales. Un grand nombre des nouveaux articles de loi ont un effet sur les règlements et les structures de l’Eglise nationale, comme le souligne le Conseiller synodal Heinrich Gisler dans le cadre de sa présentation introductive. « Nous ne voulons pas uniquement traiter les points qui nous sommes prescrits par la loi, mais rendre l’Eglise nationale apte à affronter l‘avenir ». A cet effet les besoins à divers niveaux doivent être adressés.

Trouver un équilibre

Dans le cadre de sept ateliers différents les participants à la date de départ ont mené des discussions animées. Pour le sous-projet « Fondement » les ateliers proposés étaient « Gestion du personnel », « Finances et flux financiers », « Structures/processus/déroulements ». Pour le sous-projet « Contenu » les ateliers proposés étaient « Offres diaconiques », « Offres pastorales : services », « Offres pastorales : missions » ainsi que « Communication ». Des nouvelles idées ont été développées, des utopies créées et des voies nouvelles en général ont été envisagées. Ce qui en est effectivement possible et applicable reste à voir dans la suite de « Perspectives 2020 ».

Il s’agit de trouver un équilibre, a souligné Albert Schnyder, conseiller en développement organisationnel, qui a animé la matinée : Un équilibre entre ce qui est et ce qui devrait être ou encore entre les paroisses et l’Eglise nationale. Il s’agit de distinguer entre les tâches et compétences du Synode, des paroisses, de l’Eglise nationale et du Conseil synodal ou alors entre les tâches qui incombent à l’Etat, respectivement à l’Eglise, mais surtout il s’agit d’intensifier la coopération et d’exploiter des synergies.

Nouvelles structures

De plus l’accent est mis sur les domaines dans lesquelles les structures de l’Eglise nationale ne correspondent pas entièrement aux besoins actuels des concernées ou des communes ecclésiastiques et paroisses. Une attention particulière est portée à ces préoccupations qui seront examiné dans le cadre de « Perspectives 2020 ». Les participants ont montré la volonté de porter un regard critique sur les structures qui remontent à la période de fondation de l’Eglise nationale bernoise en 1989.

Le programme horaire est très ambitieux, explique Marie-Louise Beyeler, Conseillère synodale. Dans les semaines qui suivent, les groupes de travail continuent à se pencher sur les questions qui ont été élaborées pendant la date de départ pour pouvoir apporter un premier résumée l’été prochain. Le Conseil synodal entend prendre des premières décisions fondamentales au mois de septembre. L’approbation des nouvelles structures au sein du Synode sont prévu d’ici 2019 avec le but de pouvoir les mettre en œuvre en 2020.

Vers le texte allemand